Quand viendra la vague

Septième réalisation radiophonique de la compagnie, Quand viendra la vague sera également l’occasion d’une première collaboration avec le studio l’Eskal à Ouessant. L’équipe artistique et technique réunira les interprètes Loeiza Beauvir et Tangi Daniel, Krismenn pour la création musicale et sonore, Jean-Mari Ollivier et Gwenole Peaudecerf pour le mix et la régie son. Rendez-vous à l’Eskal le samedi 31 octobre pour l’enregistrement public de Quand viendra la vague, ou sur les ondes de Radio Kerne.

« Mais nous Leti, nous les îliens, nous sommes en première ligne. Toi et moi nous sommes déjà au front parce que la mer est toute proche. »

Fable écologiste et apocalyptique, Quand viendra la vague est une comédie humaine aux allures de Jugement dernier. Le déferlement d’une vague bouleverse l’écosystème d’une petite île et menace de frapper de plus belle. Avec humour, la pièce oscille entre jeu réaliste et fiction apocalyptique. Qui survivra à la mystérieuse crue ? Qui « mérite » d’être sauvé ? Assis sur un rocher, Mateo et Letizia assistent à la montée des eaux et procèdent à la sélection des espèces. A l’heure du règlement de comptes et de l’effondrement de leur monde, ces maîtres du jeu sauront-ils pardonner aux fantômes du passé et se libérer de leur insularité ?

Extrait de la note d’intention de réalisation

" Quand viendra la vague articule au moins deux questions au coeur de réflexions et préoccupations personnelles, qui sont également celles de la compagnie depuis sa création. L’une est écologique, environnementale et s’interroge sur les conséquences annoncées du réchauffement climatique : ici, une inexorable et imminente montée des eaux à l’échelle mondiale, qui redessine peu à peu les géographies des continents, des littoraux, des insularités. (…)

(…) S’il est une réflexion sur l’écologie, Quand viendra la vague « est peut-être plus encore une réflexion sur l’accueil des apatrides, c’est-à-dire de ceux qui n’ont plus de chez soi, ceux que la guerre ou la misère chasse de chez eux, et ceux que la « vague » forcera à l’errance » (1) . Les premiers réfugiés climatiques du Vanuatu avaient ouvert au début du XXIème siècle une période qui promet de gigantesques bouleversements de notre rapport au monde dans les prochaines décennies. L’ONU évalue ainsi qu’en 2050, nous pourrions atteindre près de 250 millions de réfugiés climatiques. (…) Partout sur la planète, les nations semblent de plus en plus privilégier les fermetures des frontières, des réponses toujours plus sécuritaires -murs, polices des frontières etc., et le repli identitaire et territorial. Quand viendra la vague veut nous interroger avec poésie sur la manière dont nous voulons habiter un monde qui rétrécit, où il n’y a littéralement pas de place pour tout le monde, et sur la façon dont nous envisageons de « faire partage » de ce monde. »

Thomas Cloarec - Mai 2020

(1) « Qui sommes-nous prêts à accepter ? » - Yoann COLIN - in Nonfiction, le quotidien des livres et des idées

Dates archivées

Contacter la troupe :